mylife OmniPod

Les utilisateurs racontent

Les témoignages de patients présentés dans cette page Internet retracent les expériences individuelles et le vécu de personnes isolées. Ce vécu et ces expériences peuvent être différents d'une personne à une autre, et peuvent donc varier. Pour des informations sur le diagnostic et le traitement, veuillez toujours vous adresser à votre médecin traitant. Vous pourrez lire ici d'autres informations juridiques.

Stefanie, 31 ans

Sur la dernière ligne droite grâce à mylife OmniPod depuis 8 mois

Michael, 54 ans

Serein grâce à mylife OmniPod depuis 8 mois

Julia, 19 ans

Libre grâce à mylife OmniPod depuis 1,5 an

Reto, 26 ans

a commencé à utiliser mylife OmniPod en 2013

Stephanie, 20 ans

heureuse avec mylife OmniPod depuis 6 mois

Marcel, 38 ans

libre grâce à mylife OmniPod depuis 2 ans

Iphigenia et Nik, 3 ans

heureux avec mylife OmniPod depuis 6 mois

Traverser les Alpes avec mylife OmniPod

Pour les diabétiques de type 1, une journée régulière avec des repas réguliers peut contribuer au succès du traitement. Peter Brunner est diabétique de type 1 depuis l’âge de cinq ans et a opté pour une profession aux antipodes de la régularité et de la planification.

Peter Brunner est guide de montagne dans les Alpes suisses et offre, en plus de randonnées pédestres et à ski de plusieurs jours, des escalades en haute montagne. Jusqu’au début 2014, il a traité son diabète en utilisant un stylo injecteur. “Le quotidien d’un guide de montagne est très hétérogène, parfois la journée commence à trois heures du matin, parfois à huit, ce qui peut énormément perturber les injections d’insuline basale. De plus, je m’adaptais forcément très mal aux changements imprévus dans ma routine quotidienne, ce qui arrive assez souvent dans ma profession.” La conséquence était un taux de glycémie souvent mal réglé.

Pour mieux gérer son diabète au quotidien, Peter Brunner est finalement passé à une pompe à insuline et a opté pour la première pompe patch sans tubulure disponible dans le monde: mylife OmniPod. “J’ai choisi la pompe mylife OmniPod parce qu’elle n’a pas de tubulure”, dit-il. En raison de son métier, Peter Brunner a des exigences très spécifiques en termes de pompe à insuline: “Pour mon activité, je ne peux pas imaginer utiliser une pompe avec tubulure. Je porte en permanence un harnais, car les chutes sont fréquentes en escalade. J’ai, en plus, toujours un sac à dos avec une sangle au niveau de la taille. Ce qui est génial avec mylife OmniPod, c’est que je peux placer la pompe sur le ventre ou sur le bras, en fonction de l’excursion et de l’équipement prévus. Même l’altitude et le froid, n’ont jamais perturbé le fonctionnement du Pod.” *

Pour Peter Brunner, un autre avantage évident de mylife OmniPod est la flexibilité de la pompe patch. “Avant, le moindre abandon prématuré d’un tour était problématique, j’avais toujours trop peu d’insuline basale; si un tour était plus difficile que prévu, j’avais souvent trop d’insuline basale et je devais constamment prendre des glucides. Maintenant, grâce au Pod, je n’ai plus ces problèmes car je peux désormais adapter facilement mon taux de glycémie aux situations imprévues.” En outre, le Pod est petit, léger et très facile à transporter grâce à son design en deux parties seulement. De plus, la neige et les baignades en lac de montage ne constituent plus un problème car mylife OmniPod est étanche.**

“Grâce à mylife OmniPod, j’ai désormais une liberté totale dans mon travail et je peux m’adapter facilement à toute situation. Je peux enfin me consacrer à ma passion sans devoir constamment penser aux taux basaux et aux glucides. Le Pod constitue vraiment un immense avantage pour moi et mon métier de guide de montagne!”

* Le Pod a été testé dans les conditions suivantes: température de service de 4,4 à 40 °C et
   pression atmosphérique de 696 à 1060 hPA.

** Seul le Pod est étanche (jusqu’à 7,6 m pendant 60 minutes max., IPX8), le PDM ne l’est pas.

“Grâce à mylife OmniPod, je peux enfin faire tout ce que font mes amis.”

Adrian Frei est un élève qui a des hobbies tout à fait normaux pour un adolescent de treize ans: il aime faire du vélo, faire du sport, chahuter dehors ou aider dans l’atelier de réparation de machines agricoles de son père.

Mais tout n’a pas toujours été aussi normal. Le 7 décembre 2007, un diabète de type 1 a été diagnostiqué chez Adrian. Il s’en est suivi deux semaines en hôpital pédiatrique et l’instauration d’une insulinothérapie par stylo. “Je n’ai jamais osé m’injecter l’insuline moi-même. C’était plutôt bête car ma mère devait toujours m’accompagner pendant les voyages scolaires et en classe de neige. Pour le sport, mon père était toujours de la partie …” A l’époque, il ne pouvait pas aller passer une nuit chez ses camarades de classe. “Je ne pouvais passer des vacances et des nuits que chez mon parrain car il pouvait m’injecter l’insuline.” Un autre effet secondaire: “On m’a toujours injecté l’insuline prandiale dans le bras, et à cause des lipodystrophies, je ressemblais à Arnold Schwarzenegger.”

Depuis juillet 2013, la vie d’Adrian a pourtant radicalement changé pour ressembler à celle d’un adolescent de treize ans. Depuis l’année dernière, Adrian porte la première pompe patch à insuline sans tubulure à être sortie dans le monde: mylife OmniPod. “Mes parents et moi avons regardé de nombreuses pompes, mais je ne voulais pas de tubulure. Dès le début, j’ai trouvé la pompe sans tubulure plus sympa. Je peux même changer le Pod moi-même, et c’est très simple de le commander avec la télécommande (PDM). De plus, le Pod est étanche et résiste très bien au sport, c’était important pour moi. C’est vraiment un super produit.” Cette nouvelle qualité de vie ne se limite pas seulement au sport à l’école. Adrian peut désormais aussi dormir chez ses camarades de classe. En effet, grâce au calculateur de bolus intégré dans le PDM, il peut déterminer son bolus lui-même et se l’administrer en conséquence.

Outre ces avantages, c’est surtout le design discret du Pod et du PDM qui a convaincu Adrian. “Beaucoup pensent que je tiens un téléphone portable lorsqu’ils voient le PDM.” Adrian et ses parents trouvent également très pratique le lecteur de glycémie directement intégré au PDM car avec deux pièces seulement, le dispositif couvre tous les besoins et l’on peut tout ranger de manière compacte et pratique dans la pochette cousue à la main, prévue pour la ceinture.

“Désormais, mes parents ne doivent plus m’accompagner constamment et j’ai beaucoup plus de liberté dans tout ce que je veux faire. Grâce au Pod, j’ai enfin l’indépendance que je souhaite avoir à treize ans.”

“Grâce à mylife OmniPod, le diabète ne donne plus le ton.”

Un violoniste-concertiste doit rester longtemps sur scène, être toujours très concentré et effectuer de nombreux déplacements. Des circonstances qui peuvent s’avérer difficiles pour les diabétiques de type 1. Depuis que Milan Šetena utilise mylife OmniPod, sa vie de diabétique s’est radicalement améliorée.

Milan Šetena est premier violoniste dans l’Orchestre philarmonique de Vienne. Il a été diagnostiqué diabétique de type 1 en 1999, à l’âge de 33 ans. “Le diabète a influencé très fortement ma vie et avant tout ma carrière dans la musique. J’avais constamment soif et devais donc souvent aller aux toilettes. C’est problématique lors d’un concert de cinq heures.” Sa musique aussi a pâti des effets du diabète; les diabétiques sont en effet souvent tendus, également au niveau des mains.

Depuis avril 2014, Milan Šetena porte la première pompe patch à insuline sans tubulure à être sortie dans le monde: mylife OmniPod. “Depuis que je porte le Pod, beaucoup de choses ont changé. J’ai de nouveau beaucoup plus de souplesse et de liberté; la pompe patch me délivrant mon insuline automatiquement, je n’ai plus de retard sur mes injections comme c’était le cas avec les stylos à insuline. Maintenant, je peux sans problème donner de longs concerts sans risque d’hypoglycémie. Et ma musique est de nouveau beaucoup plus légère.” Au lieu d’atteindre une glycémie appropriée en mangeant des sucreries avant ses concerts, Milan Šetena doit désormais uniquement mesurer sa glycémie et réduire le taux basal en conséquence sur le PDM (Personal Diabetes Manager). Pendant les concerts, les valeurs de glycémie peuvent également être corrigées rapidement, en toute discrétion.

mylife OmniPod a également grandement facilité la vie de Milan en dehors de la scène. Les musiciens doivent effectuer de nombreux déplacements dans le monde entier. Grâce à mylife OmniPod, une telle mobilité ne constitue plus un problème. En effet, avec un poids de 25 g (sans insuline) seulement et une taille de 1,45 cm, la pompe patch à insuline est petite, légère et discrète. “Les pompes de rechange et les piles du PDM tiennent toujours sans problème dans une poche. Et je ne dois pas toujours avoir des sucreries avec moi ou regarder où je peux en trouver.”

“Grâce à mylife OmniPod, ma qualité de vie s’est vraiment beaucoup améliorée. Évidemment, le Pod ne peut pas faire disparaître le diabète, mais le fait au moins passer au second plan.”